Travailler pendant la grossesse

Pour la plupart des femmes connaissant une grossesse saine, il est sûr de travailler jusqu’à peu avant l’accouchement.

Pouvez-vous travailler pendant la grossesse? Jusqu’à quand pouvez-vous travailler? La réponse dépend de votre santé, de la santé de votre bébé et du type d’emploi que vous occupez. Consultez votre médecin, infirmière ou sage-femme; il ou elle peut vous aider à planifier le moment où vous cesserez de travailler.

Est-il sûr pour moi de travailler pendant la grossesse?

Pour la plupart des femmes n’éprouvant aucune complication pendant la grossesse, le type d’emploi qu’elles occupent ne pose habituellement pas de risques de santé pour elle ou leur bébé. Cependant, si votre emploi est difficile physiquement, votre médecin, infirmière ou sage-femme pourrait vous recommander d’apporter des changements pendant votre grossesse.

Vous pourriez également être à risque si vous travaillez avec certains produits chimiques, des solvants, des émanations ou la radiation. Pour en découvrir davantage sur ce type de danger, en milieu de travail et à la maison, rendez-vous à www.motherisk.org. Les femmes prévoyant une grossesse devraient être vigilantes et suivre toutes les lignes directrices sur la sécurité. Si vous êtes déjà enceinte, votre fournisseur de soins de santé pourrait vous conseiller d’éviter tout contact avec certains de ces agents dangereux en milieu de travail. Votre employeur pourrait également avoir des politiques en place pour protéger les femmes enceintes.

Activités liées au travail nécessitant une discussion avec votre professionel de la santé

Si votre emploi met en cause une des activités suivantes, discutez-en avec votre médecin, infirmière ou sage-femme, qui pourrait recommander des changements.

  • Être dans une position inclinée ou accroupie plus de dix fois par heure
  • Grimper sur une échelle plus de trois fois pendant un quart de travail de huit heures
  • Être debout pendant plus de quatre heures à la fois
  • Gravir un escalier plus de trois fois par quart de travail
  • Travailler plus de 40 heures par semaine
  • Travailler par quart de travail
  • Soulever plus de 23 kg (50 lb) après la 20e semaine de grossesse
  • Soulever plus de 11 kg (24 lb) après la 24e semaine de grossesse
  • Être dans une position inclinée ou accroupie ou grimper sur une échelle après la 28e semaine de grossesse
  • Soulever des articles lourds après la 30e semaine de grossesse
  • Être en position debout pendant plus de 30 minutes toutes les heures après la 32e semaine de grossesse
  • Travailler avec des produits chimiques, des solvants, des émanations ou la radiation

Qu’en est-il de la cinquième maladie? Il est possible que certaines femmes travaillant avec de jeunes enfants encourent davantage de risques d’être exposées à ce virus courant qui, dans de très rares cas, pourrait être néfaste au foetus. Cependant, il n’est habituellement pas nécessaire pour une femme de cesser de travailler en raison de ce risque.

Ma grossesse est sans complication. Quand devrais-je m’arrêter de travailler?

Une femme dont la grossesse est normale et saine est considérée comme étant « apte à travailler » jusqu’au début de son travail. Toutefois, le choix du moment où vousarrêterez de travailler vous revient et vous devriez en discuter avec votre fournisseur de soins de santé, qui est là pour vous appuyer dans la prise de décisions qui sont appropriées pour vous. Bien des femmes choisissent d’arrêter de travailler de deux à six semaines avant leur date d’accouchement prévue, alors que d’autres pourraient avoir besoin de plus ou moins de temps.

Est-ce que je recevrai des prestations de maternité lorsque je cesserai de travailler?

Pour une Canadienne vivant une grossesse saine, cesser de travailler avant l’accouchement est considéré comme étant un congé volontaire. Dans cette situation, le programme d’assurance-emploi du gouvernement fédéral canadien accorde des prestations de maternitéà une femme huit semaines avant la date prévue de son accouchement (consulter la section suivante pour obtenir des renseignements sur le nombre d’heures que vous devez travailler pour être admissible).

Ce type de congé de maternité volontaire et lié à la santé pour se préparer à l’accouchement est différent d’un congé de maladie, qu’un fournisseur de soins de santé peut conseiller à une femme enceinte qui connaît des complications la rendant inapte à poursuivre son emploi jusqu’à la date prévue.

Prestations d’assurance-emploi

Au Canada, l’assurance-emploi du gouvernement fédéral fournit de l’aide financière temporaire aux Canadiens malades, aux femmes enceintes et aux parents qui s’occupent d’un nouveau-né ou d’un enfant adopté. Afin d’être admissible pour ces prestations de maternité, parentales ou de maladie, vous devez avoir travaillé 600 heures au cours des 52 semaines précédentes. Pour obtenir des renseignements détaillés sur l’admissibilité et les prestations, visitez www.servicescanada.gc.ca.

Prestations de maternité : Le programme d’assurance-emploi accorde des prestations de maternité jusqu’à 15 semaines à une mère pour la naissance de son enfant. Ces prestations peuvent être obtenues en tout temps au cours d’une période qui commence huit semaines avant la date d’accouchement prévue et qui se termine 17 semaines après l’accouchement. Cependant, si vous cessez de travailler préalablement aux huit semaines avant la date d’accouchement prévue, vous ne recevrez pas de prestations d’assurance-emploi jusqu’à ce que la période d’admissibilité commence.

Prestations parentales : En plus des 15 semaines deprestations de maternité, le programme d’assurance-emploi accorde des prestations parentales aux deux parents jusqu’à concurrence de 35 semaines. Ces prestations peuvent être réclamées par les deux parents, en même temps ou consécutivement, en autant que les prestations de maternité et parentales totales ne dépassent pas 50 semaines pour une grossesse.

Prestations de maladie : Le programme d’assurance-emploi accorde des prestations de maladie aux personnes qui sont inaptes au travail en raison d’une maladie.

Autres renseignements : Certains employeurs pourraient également contribuer aux prestations d’assurance-emploi de façon à ce que les parents reçoivent jusqu’à concurrence de 95 % de leur salaire pendant leur congé parental ou de maternité. Le Québec est la seule province qui dispose d’un programme de prestations financières à l’intention des femmes dont la grossesse est normale, mais dont le travail ou le milieu de travail pose un risque pour elles ou pour leur foetus, si leur employeur ne peut pas les réassigner temporairement à des postes qui ne sont pas dangereux.

Que faire en cas de complications pendant la grossesse?

Les professionnels de la santé pourraient considérer les femmes enceintes éprouvant des complications ou d’autres problèmes liés à la maladie pendant leur grossesse comme étant inaptes à continuer de travailler. Si c’est le cas pour vous, vous pourriez être admissible à recevoir des prestations de maladie du programme d’assurance-emploi, jusqu’à ce que vos problèmes de santé se résorbent ou jusqu’à ce que vous soyez admissible aux prestations de maternité.

Toutefois, un fournisseur de soins de santé ne peut pas prescrire un congé de maladie, qui vous rendrait admissible aux prestations de maladie par l’intermédiaire du programme d’assurance-emploi, sans justification. Des problèmes comme l’inconfort, un piètre sommeil, la fatigue et des douleurs musculosquelletiques sont malheureux, mais font partie d’une grossesse saine et normale.

En quoi mon professionnel de la santé peut-il m’aider à prendre les bonnes décisions?

Le rôle des fournisseurs de soins obstétricaux au Canada est de promouvoir et d’appliquer les pratiques optimales dans la prise en charge des femmes enceintes, afin de minimiser le risque et de maximiser les issues positives à la fois pour la mère et pour le nourrisson. Les femmes enceintes cherchent souvent conseil auprès de leur fournisseur de soins de santé en matière de congé de maternité et pour planifier la cessation d’emploi avant l’accouchement.

Autres sujets liés à la grossesse et à l'accouchement